Souveraineté monétaire 4.0.

Les monnaies nationales
à l’ère numérique

Depuis les pièces de monnaie d’antan dont la valeur d’échange était qualifiée de réelle, car inhérente aux métaux précieux qui les composaient, jusqu’à la monnaie fiduciaire (pièces et billets), l’évolution de la monnaie est indissociable des pratiques des agents économiques et des mutations technologiques. Elle a de tout temps été un instrument essentiel à l’activité économique et un outil de la souveraineté étatique.

La monnaie scripturale, dépourvue d’existence « matérielle », circule entre les agents économiques grâce à différents moyens de paiements (p. ex. cartes de paiement, virements, chèques) et est transférée d’une banque commerciale à une autre par un jeu d’écritures. Elle représente environ 90% de la masse monétaire en circulation, loin devant la monnaie fiduciaire émise par les banques centrales.

Pour plus d’informations, veuillez télécharger l’article

La démocratisation de l’usage
d’Internet par le grand public dans
les années 1990 puis la montée en
puissance du e-commerce ont
bouleversé les modèles traditionnels
d’échange de monnaie et accentué
encore sa dématérialisation; les
consommateurs achètent de
plus en plus en ligne, la monnaie
physique perd du terrain et le nombre
de solutions de paiement en
ligne explosent.