Les femmes à l’épreuve du plafond de verre dans
le secteur financier

Même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir en matière d’égalité, ces dernières décennies ont vu une augmentation significative de la présence des femmes aux plus hautes fonctions. Dans le secteur financier notamment, mais aussi dans la gestion de fortune. Les succès de Christine Lagarde, d’Abigail Johnson et de Sallie Krawcheck permettent d’éclairer d’un jour nouveau le phénomène.

photo of city

Première femme à diriger la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde a aujourd’hui une influence considérable sur la politique monétaire européenne. Sa carrière illustre également comment les compétences de leadership et une approche nuancée des questions économiques peuvent propulser les femmes à des postes de haut niveau dans la finance. Abigail Johnson, CEO de Fidelity Investments, a de son côté démontré quel impact pouvait avoir une femme à la tête d’une des plus grandes et prospères sociétés de gestion de fonds au monde. Et que dire de Sallie Krawcheck, l’ancienne dirigeante de Bank of America Wealth Management, pionnière dans l’introduction des services de gestion de fortune adaptés aux femmes, qui a très tôt reconnu leurs besoins et la spécificité de leurs comportements d’investissement.

Quand les femmes améliorent les performances

On le sait aujourd’hui, la présence accrue des femmes dans les entreprises – notamment aux postes clés – donne un sérieux avantage concurrentiel. Les études le montrent de manière assez claire : lorsqu’une entreprise augmente le taux de représentation féminine aux fonctions de direction, les performances financières généralement suivent. Une tendance qui investit également le champ de la gestion de fortune où les femmes proposent souvent des approches différentes dans la manière de penser l’investissement. La présence renforcée des femmes dans les métiers de la gestion patrimoniale se traduit en effet par une approche plus inclusive de l’investissement. Il en va de même pour l’investissement. Les gérantes de fonds, par exemple, tendent à adopter des stratégies de placement plus prudentes et à plus long terme, ce qui conduit souvent à des performances plus stables pour l’ensemble des portefeuilles.

Cependant, malgré tous les progrès observés, les femmes font toujours face à de nombreux défis, dans le secteur de la finance en particulier. Notamment lorsque l’on parle d’égalité des salaires ou encore d’opportunités de promotion. Néanmoins, les attitudes commencent à changer et la reconnaissance croissante de la valeur ajoutée des femmes ouvre la voie à de nouvelles perspectives.

 

people using escalator during daytime

Des initiatives pour promouvoir la diversité de genres

Les groupes de pression exercent non seulement leur influence au niveau national, mais également dans le cadre des échanges internationaux. Les frictions récentes autour des relations commer­ciales entre les États-Unis, l’Europe et la Chine en témoignent. Souvenez-vous ! En 2018, les États-Unis de Donald Trump lançaient une guerre commer­ciale tous azimuts contre la Chine en imposant aux exportations de ce pays des tarifs douaniers extraordinaires. Les arguments évoqués se réfé­raient à la protection de la propriété intellectuelle, aux pratiques commerciales jugées déloyales ainsi qu’au déficit commercial observé entre les deux pays. Au-delà de la politique de l’administration

Les femmes au cœur de la stratégie d’entreprise

Au sein de notre société, Telomere Capital, la valorisation des compétences, des connaissances, de l’expérience et de l’expertise des femmes n’est pas simplement une démarche pour bâtir une entreprise plus équitable. C’est une stratégie pour construire une entreprise plus prospère. Cette approche reflète une compréhension plus large de la démarche. En effet, la diversité et l’inclusion ne sont pas uniquement des objectifs moraux, mais des impératifs commerciaux qui peuvent stimuler l’innovation et améliorer les résultats financiers.

Lorsque les entreprises intègrent l’égalité de genres dans leur culture, elles participent de manière active à la transformation du secteur financier : en encourageant d’autres sociétés à suivre le mouvement, mais aussi en créant un écosystème plus inclusif et diversifié. Cela peut également aider à attirer et à retenir des talents de haut niveau, en offrant un environnement de travail plus accueillant, stimulant et équitable.

L’implication croissante des femmes dans la gestion de fortune et à différentes fonctions au sein du secteur financier est un signe positif d’évolution. Espérons que les femmes qui réussissent fassent des émules, au point de rééquilibrer la balance des genres dans le monde professionnel. Ceci ne peut être que bénéfique pour toutes et tous.

 

Initiatives d’entreprises en faveur de l’égalité des genres
Bloomberg https://www.bloomberg.com/company/values/diversity-and-inclusion/advancing-women/

Goldman Sachs https://www.goldmansachs.com/citizenship/10000women/
Pictet https://www.pictet.com/ch/fr/corporate-news/the-first-woman-to-make-partner-at-pictet
JP Morgan https://www.latribune.fr/economie/france/jpmorgan-chase-investit-70-millions-de-dollars-dans-la-diversite-et-l-inclusion-en-france-982726.html
Microsoft https://www.microsoft.com/france/WomenRoleModel/default.aspx

Vous aimerez aussi

DirigeantsEntrepreneursFinanceLatest newsProfessions libérales

Quel avenir pour l’investissement responsable ?

En signant en 2015 les Accords de Paris, 196 pays – dont la Suisse – se sont engagés à réduire de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Cet engagement entérine la volonté de ces derniers de diriger les flux financiers vers un développement plus durable, faiblement carboné, tout en renforçant la capacité d’adaptation des entreprises et des États face aux défis du réchauffement climatique.