Mais qui dirige vraiment le monde ? 

Dans notre monde de plus en plus interconnecté, les véritables dirigeants ne sont plus seulement nos présidents, mais aussi les leaders des grandes entreprises technologiques. Les patrons des géants tels que Facebook, Google, Amazon, Microsoft, Alibaba ou encore Twitter, ont en effet émergé comme des forces incontournables qui influencent notre quotidien.

high angle photo of person holding turned on smartphone with tall buildings background

Pour s’en convaincre, il suffit de comparer les chiffres d’utilisation de ces plateformes avec les populations de nos pays. Le constat est saisissant: les gens pouvant être touchés par une communication dépassent souvent largement ceux touchés par le message que pourrait leur adresser un gouvernement ou leur président.

Le pouvoir de Facebook et Instagram

Facebook, avec ses 2,9 milliards d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, est le réseau social le plus populaire. À titre d’exemple, la France en compte 40 millions (contre 186 millions aux États-Unis), soit près de 60 % de sa population (50 % pour les États-Unis). Pour la plateforme Instagram, filiale de Facebook, le nombre de comptes actifs se chiffre en France à 23,7 millions (contre 157 millions aux États-Unis).

Un exemple frappant de l’audience et de l’influence de ces plateformes est Cristiano Ronaldo, la personnalité la plus suivie sur Instagram avec ses 595 millions de followers. En comparant ce chiffre avec la somme des populations des États-Unis, de la France et de la Russie, on constate que la portée de Cristiano Ronaldo sur Instagram dépasse celle de ces trois pays combinés. Cela met en évidence l’immense pouvoir et la portée des réseaux sociaux et des influenceurs sur les plateformes telles qu’Instagram.

Un exemple frappant de l’audience et de l’influence de ces plateformes est Cristiano Ronaldo, la personnalité la plus suivie sur Instagram avec
ses 595 millions de followers. En comparant ce chiffre avec la somme des populations des ÉtatsUnis, de la France et de la Russie, on constate
que la portée de Cristiano Ronaldo sur Instagram dépasse celle de ces trois pays combinés. Cela met en évidence l’immense pouvoir et la portée des réseaux sociaux et des influenceurs sur les plateformes telles qu’Instagram.

Les utilisateurs du monde entier sont connectés à ces plateformes et les utilisent pour partager mais surtout pour voir du contenu, interagir avec d’autres utilisateurs et suivre leurs personnalités préférées.

La portée mondiale de ces plateformes dépasse largement les frontières nationales et permet aux dirigeants technologiques de toucher des milliards de personnes dans le monde entier. Bien plus que
n’importe quel président de ce monde.

l’influence disruptive d’Elon Musk

Elon Musk, fondateur de Tesla et de SpaceX – et aujourd’hui l’homme le plus riche du monde – est devenu partout dans le monde le symbole de l’innovation technologique et de l’entrepreneuriat.

Avec ses 144 millions de followers sur Twitter, il possède une caisse de résonance immense, dont l’impact est significatif sur les marchés financiers comme sur la vie des entreprises. L’histoire l’a montré. Un simple tweet de sa part, et voilà l’action de Tesla qui chute de 10 %. De la même manière, lorsqu’Elon Musk affiche son soutien à une entreprise comme Etsy, cela se traduit directement par une augmentation significative de sa valorisation boursière (+18 %). Ces deux exemples sont éloquents: les mots et les actions des dirigeants de la technologie peuvent avoir des répercussions financières considérables.

Un exemple frappant de l’audience et de l’influence de ces plateformes est Cristiano Ronaldo, la personnalité la plus suivie sur Instagram avec ses 595 millions de followers. En comparant ce chiffre avec la somme des populations des États-Unis, de la France et de la Russie, on constate que la portée de Cristiano Ronaldo sur Instagram dépasse celle de ces trois pays combinés. Cela met en évidence l’immense pouvoir et la portée des réseaux sociaux et des influenceurs sur les plateformes telles qu’Instagram.

person holding white android smartphone

Le règne incontesté de Google

De son côté, Google, avec sa part de marché de 93 % dans le domaine des moteurs de recherche, est l’un des acteurs les plus puissants du monde numérique. Chaque mois, la plateforme enregistre 88,3 milliards de visites (soit 33500 par seconde), un total bien supérieur à la population mondiale. Pour conforter son hégémonie, Google peut également compter sur tout un écosystème regroupant une quantité de services. Gmail, par exemple, son service de messagerie, compte 1,8 milliard d’utilisateurs. Une mine d’or pour la plateforme, dont les algorithmes collectent nos données pour personnaliser les résultats de recherche et ainsi influencer nos comportements. En comparaison, même les dirigeants des plus grandes puissances mondiales ne peuvent atteindre un tel nombre de personnes de manière aussi directe et ciblée.

En cela, les capitaines de cette industrie ont acquis
un pouvoir gigantesque dans notre société mondialisée, influençant nos vies de diverses manières.

Leur impact est global et leur influence sur la sphère publique croissante. Une influence encore consolidée par d’incessantes innovations technologiques et le déploiement de modèles commerciaux disruptifs.

Cependant, ce pouvoir ne va pas sans controverse. Des scandales tels que l’affaire Cambridge Analytica et la disparition soudaine de Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, le montrent. Ils mettent en évidence les enjeux auxquels sont confrontés les empires technologiques et leurs dirigeants.

L’affaire Cambridge Analytica et la question de la vie privée

L’une des controverses les plus marquantes de l’histoire récente est l’affaire Cambridge Analytica. En 2018, il a été révélé que des données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook avaient été recueillies à leur insu et utilisées à des fins de manipulation politique. Cette affaire a mis en lumière les préoccupations relatives à la vie privée et à la protection des données.

Elle a fait également naître la nécessité d’établir des responsabilités au niveau de la protection des données et de la transparence.

La disparition de Jack Ma et les défis de la régulation

Autre fait remarquable : en 2020, Jack Ma, figure emblématique du commerce en ligne en Chine, disparaît de la vie publique après avoir exprimé des critiques envers le gouvernement chinois et après FINANCE que la maison-mère d’Alibaba, Ant Group, tente de réaliser une introduction en bourse d’envergure. Cette situation a soulevé de nombreuses inquiétudes. Où sont les limites du pouvoir exercé par les dirigeants de la technologie? Où mettre le curseur en matière de régulation? Les relations complexes entre les géants du numérique et les gouvernements soulèvent également des questions sur le rôle de la gouvernance de ces entreprises.

Une affaire de responsabilité

La responsabilité sociale des entreprises technologiques est devenue cruciale, car ces dernières jouent un rôle majeur dans la diffusion de l’information. Leur pouvoir d’influence sur les opinions publiques est
infini. Le reportage de Netflix « Derrières nos écrans
de fumée » traite parfaitement le sujet. Dans ce cadre, les défis tels que la lutte contre les discours haineux, la modération des contenus problématiques et la promotion de la diversité et de l’inclusion
sont désormais à l’ordre du jour. Sans parler de la désinformation. Les modèles mis en place peuvent en effet avoir des répercussions profondes sur la société, ce qui souligne l’importance de la mise en
place d’une éthique des pratiques.

À l’ère du tout numérique, les véritables dirigeants du monde ne sont plus exclusivement les politiques, les militaires et les élus, mais aussi les patrons des grandes entreprises technologiques. Des dirigeants ou fondateurs de grandes plateformes comme Sundar Pichai (Google), Mark Zuckerberg (Facebook), Elon Musk (Twitter) ou Jeff Bezos (Amazon) jouissent aujourd’hui d’une audience à nulle autre pareille. En touchant des milliards de personnes à travers le monde, ils façonnent également nos vies de manière incontestée.

Aujourd’hui, leur influence se fait sentir dans tous les aspects de nos vies, de la communication à la consommation en passant par la politique.

Cependant, ce pouvoir ne vient pas sans controverse. Les scandales tels que l’affaire Cambridge Analytica et les défis de la régulation soulignent les enjeux auxquels sont confrontés ces dirigeants. Il est essentiel de trouver dès à présent un équilibre entre l’innovation technologique, la responsabilité sociale et la régulation. Tout simplement pour garantir que le pouvoir de ces géants soit exercé de manière éthique et bénéfique pour la société dans son ensemble. Mais aussi pour préserver
nos libertés.

Vous aimerez aussi

DirigeantsEntrepreneursFinanceLatest newsProfessions libérales

Quel avenir pour l’investissement responsable ?

En signant en 2015 les Accords de Paris, 196 pays – dont la Suisse – se sont engagés à réduire de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Cet engagement entérine la volonté de ces derniers de diriger les flux financiers vers un développement plus durable, faiblement carboné, tout en renforçant la capacité d’adaptation des entreprises et des États face aux défis du réchauffement climatique.