Quatre nouvelles distinctions au WealthBriefing Swiss EAM Awards 2023 pour Telomere Capital

À l’occasion de la troisième édition des WealthBriefing Swiss Awards dédiés aux External Asset Managers, la société de gestion Telomere Capital s’est à nouveau distinguée dans plusieurs catégories : Best EAM Assets between CHF 500 million – 1 Billion AUM, Best Family Office Proposition, Best Swiss Domestic Team et Best Client Reporting (in-house). Un beau succès qui vient confirmer les sept récompenses obtenues les deux années précédentes, dont celle de meilleur CEO pour l’un de ses fondateurs, Dominique de Riaz.

a man in a surgical gown holding up a surgical light

C’est à Zurich que les acteurs les plus en vue de la gestion indépendante se sont réunis pour assister à l’annonce des résultats des WealthBriefing Swiss EAM Awards, le 9 mars 2023, lors d’une cérémonie consacrant les meilleurs de la profession par type d’activité.

Dans ce cadre, le Jury – composé de professionnels reconnus, issus de banques dépositaires, d’entreprises technologiques et de fournisseurs de services en Suisse et à l’étranger – a récompensé Telomere Capital dans 4 catégories :

– Best EAM Assets between CHF 500 million – 1 Billion AUM
– Best Family Office Proposition
– Best Swiss Domestic Team
– Best Client Reporting (in-house)

Déjà primée en 2021 et 2022 pour la qualité de son CEO ainsi que de son Service client et de son usage innovant de la technologie, la société de gestion genevoise confirme une fois de plus sa qualité et prouve par ce résultat que la recherche de la performance et de l’excellence fait non seulement partie de son ADN, mais aussi qu’elle guide au quotidien les actions de l’ensemble de ses équipes.

Vous aimerez aussi

DirigeantsEntrepreneursFinanceLatest newsProfessions libérales

Quel avenir pour l’investissement responsable ?

En signant en 2015 les Accords de Paris, 196 pays – dont la Suisse – se sont engagés à réduire de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Cet engagement entérine la volonté de ces derniers de diriger les flux financiers vers un développement plus durable, faiblement carboné, tout en renforçant la capacité d’adaptation des entreprises et des États face aux défis du réchauffement climatique.